12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Curieux Bégin lance le Curieux Vino

Curieux Bégin lance le Curieux Vino

Curieux Bégin lance le Curieux Vino

Qu’est-ce qui vous vient à l’esprit en premier lorsque vous pensez à Christian Bégin?

VINO… Bingo!

Eh oui, après tant d’années à savourer les vinos les plus délicieux des quatre coins du globe, notre Curieux Bégin national a tout naturellement décidé de se lancer dans une aventure vinicole plus que passionnante! En complicité avec la maison de vins Louis Roche, Christian et sa Curieuse Compagnie empruntent le chemin de la vigne et lancent en grande pompe le Curieux Vino sur les tables québécoises. Dès aujourd’hui, les vins Le rouge de Jean-François et Le blanc de Philippe font leur arrivée dans plusieurs succursales SAQ du Québec, de quoi rendre fou de bonheur Christian Bégin!

Juste avant qu’il ne parte en vacances, j’en ai profité pour lui piquer une petite jasette à son lancement (vous pouvez voir toutes les photos juste en bas)!

Christian, aujourd’hui prend réellement vie ta nouvelle aventure vinicole! Comment te sens-tu?

Je dois avouer que j’ai un peu de mal à contenir mon excitation (sourire)! C’est super, il y a une belle réponse et à date, les gens qui y ont goûté trippent alors je suis vraiment heureux! Après un an et demi de travail, on lance les Curieux Vinos: un rouge de la côtes-du-Rhône qui s’appelle Le rouge de Jean-François, c’est un assemblage de 50% de Grenache, 25% de Syrah et 25% de Carignan; puis un blanc de la Loire, Le blanc de Philippe, qui est 100% Chenin blanc!

Pour chaque vin, nous sommes allés à la rencontre du vigneron afin de nous assurer de la façon dont il vinifie, mais aussi et surtout afin de pouvoir mettre un visage sur le vin. Dans cet état d’esprit, c’est pour cela qu’on retrouve sur l’étiquette la figure des vignerons, pour leur rendre hommage et mettre en valeur leur travail: Mario Mercier et l’équipe de Compagnie et cie ont conçu l’image du Curieux Vino avec une proposition d’étiquette audacieuse et Jean-François Gratton de Shoot Studio a réalisé les photographies! Depuis que je me suis lancé dans l’aventure de Curieux Bégin, j’ai toujours soutenu l’importance capitale de rétablir le lien entre les produits et celles et ceux qui les produisent.

Que Curieux Bégin, alias l’épicurien qu’on voit toujours avec un bon verre de vin à la main, lance ses propres vins… c’était un peu une suite logique! Est-ce un rêve que tu réalises aujourd’hui?

Oui, absolument (grand sourire)! C’était inévitable qu’un jour j’allais me lancer là-dedans (rires)! En fait, les gens de chez Louis Roche – André Beaulieu, sa femme Carole, ainsi que Géraldine et Anne-Julie qui prennent la relève de la compagnie – sont des importateurs de vin et ils ont une maison de vin qui s’appelle Vin Conseil. Ils ont racheté la maison d’importation assez reconnue qui s’appelle Louis Roche, qui était une maison française. Ce sont eux qui m’ont contacté et qui m’ont demandé: «Est-ce que ça te tente de te lancer dans le vin, dans une aventure funky, une aventure qui te ressemble? Tu vas pouvoir choisir les régions que tu veux, les types de vins que tu veux!» J’ai dit oui tout de suite et c’est maintenant l’aboutissement d’une année de travail aujourd’hui.

Maintenant, on croise les doigts pour que nos vins aillent à la rencontre des gens! Encore une fois, on est dans un rapport qualité-prix très démocratique, contrairement à mes produits agroalimentaires qui étaient plus nichés. Là, on est vraiment dans quelque chose qui est tout-aller, pour tout le monde! On est en bas de 20$, à 16$ et des poussières. On est dans un rapport qualité-prix assez irréprochable je te dirais. Ce sont des vins que je peux défendre facilement, dont je suis très fier. Pour le reste… c’est comme une première au théâtre! Après ça, ça ne t’appartient plus. Ce sont les gens qui vont décider s’ils ont envie d’être au rendez-vous ou non!

Je t’ai vu en vidéo et en photos en France… Tu avais l’air de t’amuser comme un petit fou dans les vignobles (rires)! Vends-moi du rêve! Comment était-ce?

C’était fou! C’était extraordinaire parce que… comme tout ce que j’ai fait, j’ai toujours créé des vrais liens avec les producteurs, autant pour mes produits agroalimentaires que pour le vin. Donc, on est allés à la rencontre de ces vignerons-là, et Dieu sait que quand les vignerons nous reçoivent, ils nous reçoivent en grand! Ça a été 6 jours d’agape excessive, où on a bu du vin, mangé, où on a goûté les vins… On a fait beaucoup de capsules vidéo, de contenu vidéo, qu’on va pouvoir retrouver sur la page de Curieuse Compagnie, qui va être le véhicule promotionnel des vins. Ça a été six jours comme on rêve d’en vivre, avec des vignerons dans la ville, à goûter des vins, à rencontrer des vignerons et leur famille, à bien et TROP manger, à se coucher aux petites heures et à se lever trop tôt, et surtout… à commencer à boire trop tôt dans la journée (rires)!

As-tu mis la main à la pâte? As-tu ramassé des raisins?

Non, parce qu’on y est allés au mois de mai, ce n’était donc pas le temps des vendanges. Mais, je vais éventuellement aller vendanger quand ça va être le temps. Pendant les six jours, on est allés DANS les vignes, je suis allé voir exactement les vignes d’où viennent les raisins dont on s’est servi, sur les domaines précis. On est allés au Domaine de Chantepierre pour le rouge et au Domaine de La Chevrelière pour le blanc, si je me souviens bien. Ça a donc été six jours de pur rêve!

Les Curieux Vinos comptent présentement deux vins… est-ce qu’on peut s’attendre à ce que tu élargisses la gamme prochainement?

Tout va dépendre de la réponse! Évidemment, ce n’est pas une oeuvre philanthropique, ça va dépendre de la rentabilité de l’aventure. Si on réussit à vendre du vin et à ce que le vin se rende chez les gens, et bien on a déjà spotté des vignerons avec qui on voudrait travailler dans le futur… et on veut travailler en québécois aussi! On veut aller développer des vins québécois éventuellement. Pour débuter l’aventure, c’était trop difficile d’avoir des volumes qui pouvaient remplir l’ensemble des SAQ du Québec. Alors, plus on va pouvoir développer, plus on va pouvoir faire des cuvées spéciales à plus petits volumes. On a une tonne d’idées pour la suite des choses!

En octobre l’an dernier, tu sortais ton plus récent livre de recettes Curieux Bégin: 10 ans de cuisine, plaisir et vino: avec quelles recettes de ce livre tes Curieux Vinos se marieraient-ils à la perfection?


Le blanc de Philippe, tu pourrais très bien le boire avec le «poulet avec un citron dans l’cul». Ça serait un alliage parfait! Le rouge de Jean-François, c’est un rouge qui ne se boit pas seul. C’est vraiment un rouge qui est fait pour être accompagné. Il est charnu, il a 15 degrés d’alcool, c’est un vin chaud. Donc, c’est un vin fait pour les mets viandus, pour tous les plats en sauce, tout ce qui est mijoté, ça s’apprête très bien… ou avec un bon hamburger! Ça, ça se pourrait très bien. On parle de viande rouge là… c’est l’idéal pour les viandes rouges.

Qu’est-ce qui s’en vient pour toi?

Je viens de terminer les tournages de la troisième saison de Y’a du monde à messe. On est à la douzième saison de Curieux Bégin! J’ai aussi terminé le tournage de Fragile, une nouvelle série à Radio-Canada écrite par Serge Boucher et réalisée par Claude Desrosiers, et qui va être diffusée sur Tou.tv à l’automne, je crois. Je développe aussi une série en ce moment, que je suis en train d’écrire. Je travaille là-dessus avec la gang de Trio Orange, qui a produit M’entends-tu?. On va voir où ça se rend! J’écris aussi un roman, une pièce de théâtre, donc c’est ça… Je suis bien occupé!

Mais là, je prends des vacances avec mon gars! Mon gars vit maintenant à Séoul, il étudie là-bas en relations internationales. On s’en va donc en Angleterre, à Paris et en Espagne. On part un mois ensemble! Je vais grandement décrocher! J’en ai besoin.

Pssst! Voici quelques photos du lancement!

En direct de 05:30 à 08:30
-307
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.